L’or jaune: le ghee

Le ghee est du «beurre clarifié» : autrement dit, c’est du beurre auquel, par un processus simple et naturel, on a éliminé l’eau qu’il contient, ainsi que le lactose (un sucre) et la caséine (une protéine) : ces deux dernières provoquant souvent des intolérances, le ghee est donc très bien toléré par les personnes ayant une inflammation au niveau intestinal.


L’Ayurvéda considère le ghee comme la matière grasse la plus intéressante qui soit, et ce, pour tous les profils (dosha).
L’absence d’eau permet une conservation longue, sans craindre de le voir tourner, et sans avoir besoin de le garder au réfrigérateur.

En Inde, il fait partie de la culture : appliqué sur la peau pour des massages, brûlé pour purifier l’air, cuisiné comme support dans l’alimentation pour ses propriétés, ce liquide doré est une des plus grandes richesses de l’Ayurvéda.

Il est utilisé comme véhicule pour les plantes et les traitements dont il accroît les effets. Le ghee a un nombre incalculable de vertus. Il est principalement régénérant, nutritif et nettoyant. 
Je l’utilise souvent pour les soins et massages que je propose.

LES BIENFAITS:

Gras, il peut nuire aux personnes aux artères fragiles, souffrant d’obésité, de fièvres ou d’infections. Ces précautions mises à part, le ghee a d’étonnantes capacités à tonifier et à régénérer les organismes, que ce soit pour les femmes enceintes, les problèmes de croissance des enfants, l’anémie des personnes âgées. Il favorise l’assimilation des aliments (ce qui n’empêche pas de bien mâcher sa nourriture, première des conditions d’une bonne santé) ! Le ghee accentue la vitalité sexuelle. Il fortifie le système nerveux, détérioré le plus souvent par un assèchement progressif des cellules. Le ghee rétablit leur lubrification. Ainsi peut-on affirmer qu’il  nourrit le cerveau et tous les tissus du corps.

Il améliore l’immunité en l’intégrant de manière quotidienne dans nos préparations.

On l’utilise comme pommade pour les articulations qui craquent ou contre des douleurs dans les articulations. (anti Vata)

Dans le cas d’insomnies, mettre un peu de ghee sur le front et les tempes ou boire une tasse de lait chaud avec une cuillère de ghee.

En pratiquant trataka : la fixation concentrée du regard sur une flamme de lampe à base de ghee posée à hauteur des yeux à environ 50 centimètres du visage. Cette pratique est considérée comme une méditation, elle enlève le stress et apaise le mental. Un mois de trataka régulier avant le sommeil  améliore considérablement la vue. 

Le ghee excelle contre les soucis gastriques, comme s’il tapissait l’estomac pour empêcher toute inflammation, en chassant les impuretés, et en favorisant les sucs gastriques. En termes ayurvédiques, le ghee fortifie Agni, le feu digestif.

Il est aussi légèrement laxatif.

Vous pouvez réaliser le ghee vous même, vous verrez vous ne vous en passerez plus! Les plus grand chefs étoilés l’utilisent souvent (le beurre clarifié étant le nom occidental) et vous le reconnaîtrez par son petit goût de noisette:

❶ Après avoir coupé le beurre en de gros morceaux : placez-les dans une casserole à fond épais (meilleure répartition de la chaleur), et commencez à le faire fondre à feu très doux, sans jamais mettre de couvercle.


❷ Au bout de 15-25 minutes (en fonction de la quantité de beurre), une écume commence à se former en surface.
À l’aide d’une passoire très fine ou une cuillère en bois, retirez délicatement la mousse blanche qui se forme à la surface, au fur et à mesure (ce sont les protéines du lait).
❸ Une fois qu’il n’y a plus de mousse qui se forme (toute l’eau s’est alors évaporée) : le ghee est prêt !
Il reste un joli liquide doré et transparent.


❹ Avec beaucoup de précautions (c’est encore bien chaud !), on va transvaser notre ghee dans un bocal, en le faisant passer une dernière fois dans une étamine en coton : cela permet d’ôter les derniers morceaux de mousse.
On veillera à ne pas verser le dépôt blanchâtre qui est collé dans le fond de la casserole !
❺ Avant de fermer le couvercle de notre bocal, on laisse notre ghee refroidir totalement (il se figera un peu en-dessous de 25°C).

Le ghee se conserve plusieurs mois à température ambiante (on évitera le frigo qui diminue ses propriétés, notamment «anti-vata»).

A vos fourneaux!!!

Author: maelle

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *